Économie

Ça flambe ! Mais comment expliquer la hausse des prix des billets d’avion ? 

A quelques semaines de l’été, il n’y a pas que les températures qui sont au-dessus de la moyenne, les prix des billets d’avion aussi ! 

Si vous avez déjà acheté vos billets pour visiter vos proches au pays, vous avez sans doute remarqué des prix très élevés. Au minimum, une famille maghrébine avec deux adultes et trois enfants doit débourser plus de 1900 euros pour rentrer au pays. Pour un même voyage*, une famille tunisienne déboursera plus de 1900 euros; les Marocains, plus de 2000 euros; et les Algériens plus de 3700 euros ! Pour comprendre cette hausse des prix, YoChBee a mené sa petite enquête. Conclusion  : notre ‘’ Sherlock Holmes’’ a découvert que cette hausse était multifactorielle. 

Un faible nombre de compagnies aériennes

Dans le cas de l’offre aérienne, le marché peut être considéré comme un marché de concurrence imparfaite; notamment du fait d’une concurrence oligopolistique, voire monopolistique. Les compagnies aériennes détiennent alors un pouvoir de marché important. En effet, les consommateurs n’ont pas le choix que de consommer (ou non) les quelques offres disponibles. 

A partir de la France, vers le Maghreb, la situation la plus répandue est la suivante. Le marché est porté d’une part par la compagnie Air France, et d’autre part par la compagnie nationale du pays, comme Tunisair, Air Algérie, et Royal Air Maroc.  Avec un une petite distorsion à la concurrence, puisqu’on retrouve sur les 3 destinations Transavia en Low cost, qui appartient à Air France.  Les pays maghrébins et la France restent donc protectionnistes afin de préserver le joyau national.  En effet, les Etats contrôlent entièrement leur territoire aérien et peuvent décider ou non d’appliquer des barrières à l’entrée. 

Si le Maroc s’est accordé avec l’Union Européenne pour mettre en place un open sky*, ce n’est pas le cas des autres pays. Cela implique, concrètement, que les compagnies aériennes sont contraintes à des procédures de demande d’accès afin de pouvoir survoler et atterrir sur un territoire national. Le Maroc permet donc aux compagnies low cost Ryanair, Easyjet et Vueling  de desservir le pays. 

Pour l’Algérie cependant, la question de l’open sky avec l’Union Européenne n’est pas encore sur la table des négociations. Quant à la Tunisie, pas d’application encore de l’Open Sky mais il existe la possibilité de faire voler des charters; notamment en cas de fortes affluences touristiques. A noter que Nouvelair et Kartago Airlines, deux compagnies tunisiennes privées desservent la France.

Mais est-ce suffisant pour répondre à la forte demande…?

Une forte demande

Outre cette situation de marché, des considérations sociales expliquent une forte croissance de la demande et la volonté des familles à retourner au pays. Rappelons qu’avec le covid, de nombreux pays avaient fermé leurs frontières ou imposé de fortes contraintes sanitaires (obligation vaccinale, tests PCR, période de quarantaine à l’arrivée etc). C’est pourquoi, de nombreuses familles ne sont pas rentrées au pays depuis la crise sanitaire. Elles n’ont qu’une envie : c’est retrouver leurs proches à “n’importe quel prix’’. 

Sans oublier que, pour les maghrébins, la fête de l’Aïd el adha (Aid el kebir) se déroulera début juillet. Le calendrier hégirien étant un calendrier lunaire, cette année est la dernière avant une vingtaine d’années lors de laquelle la fête religieuse se déroulera durant les vacances d’été. Il y a donc chez la diaspora maghrébine une forte volonté de passer la fête en famille, et, à cette occasion, de se retrouver au pays. 

Rappelons également, qu’en économie, “tout ce qui est rare, est cher”. Dans ce cas, l’offre aérienne n’est pas extensible, et il semble y avoir une forte demande pour une offre peu développée. Sans compter que les compagnies aériennes, lorsqu’elles proposent des prix bas, le font pour inciter les potentiels clients à voyager en période creuse afin d’éviter les sièges vides. Or, en période de vacances scolaires et pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, la demande est bien présente, et même forte. Ainsi, les compagnies n’ont pas besoin d’inciter au voyage en pratiquant des prix bas. 

La hausse du prix du pétrole

Pour défendre leurs tarifs, les agents du secteur aérien déplorent de fortes taxes, ainsi qu’une hausse du prix du pétrole : il a doublé en novembre 2021. Vous n’avez pas pu manquer que cela a eu des conséquences sur votre consommation de carburant pour vos voitures. Et bien sachez que cela a également des conséquences sur les prix du kérosène. Cette hausse représenterait selon les professionnels du secteur un surcoût de 10 millions d’euros. Cela n’est pas étonnant lorsque l’on sait que le carburant représente 35% des coûts d’exploitation des compagnies aériennes. Aussi, cette hausse des prix est prise en charge par vous mêmes : les consommateurs. Chez Air France par exemple, les billets d’avion peuvent de ce fait augmenter d’entre 40 et 100 euros par billet et selon les trajets.  

La guerre en Ukraine a, de plus, eu un impact notamment sur les prix du kérosène. En effet, la Russie est exportatrice de 22% du kérosène mondial. Les sanctions politiques à l’encontre de la Russie ont donc eu une conséquence sur les prix du kérosène. 

Comble de la chose, l’Algérie, exportatrice de pétrole et de gaz, reste importatrice de kérosène et n’est donc pas protégée par cette hausse de prix. Air Algérie achète parfois son kérosène moins cher en France…

Etude comparative

A titre comparatif, nous avons établi un tableau des prix des billets d’avion selon les destinations. Nous avons calculé une moyenne de prix disponibles sur le site Booking, pour l’aller simple d’un adulte partant le 1er juillet. Les prix au kilomètre sont parlants lorsqu’ils sont comparés aux autres destinations.

Et cette hausse des prix est loin d’être finie ! En réalité, elle ne cessera d’évoluer, et ce, pour tous les vols. En effet, la réglementation européenne prévoit une hausse progressive de la taxe environnementale sur les compagnies aériennes dès 2025. C’est pourquoi, ces dernières investissent massivement. Pour financer leurs recherches, elles augmentent donc leurs prix. Voyager deviendra ainsi de plus en plus onéreux, et ce malgré les programmes de fidélités des compagnies aériennes. 

De plus, le covid a eu un impact sur l’organisation des compagnies aériennes et des aéroports. Les restrictions ont cloué au sol les avions de nombreux mois générant des coûts d’entretien et un manque à gagner énorme qui n’incitent pas aujourd’hui les compagnies aériennes à faire des promotions. Il est à noter que de nombreux aéroports nationaux en dehors des capitales, sont encore fermés, notamment en Algérie.

Alors chez YoChBee, nous travaillons dur pour vous proposer très bientôt une offre de CashBack pour vous récompenser de vos achats de billets chez nos futurs partenaires. 

Vous pourrez ainsi faire des économies, tout en achetant des billets pour aller au pays !

Article Précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.